Les Alicantes en DITEP


 

En 2010, l’ITEP Les Alicantes a présenté un projet d’intervention élaboré à partir d’un environnement sociétal particulier, propre à sa période et à ses attentes.

Ce projet, autorisé par l’ARS, proposait une « transformation culturelle » :

abandonner le modèle de fonctionnement institutionnel traditionnel, SESSAD et Etablissement, au profit d’un « Dispositif ITEP ».

I. Missions et objectifs de l’ITEP

L’article D. 312-59-1 du CASF précise les problématiques des jeunes pouvant être accueillis en ITEP ainsi que le sens du travail à engager auprès d’eux.

Il ne définit pas un public « spécifique », mais caractérise la situation, les ressources et les difficultés, les besoins des enfants et adolescents auxquels ils peuvent apporter des réponses adaptées :
« Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques accueillent les enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé tels que définis au II de l’article D. 312-59- 2 ».

L’objectif institutionnel principal est de permettre à l’enfant de maintenir ou de retrouver sa place en milieu ordinaire au sein de sa famille, et d’être capable de s’inscrire dans une vie affective et sociale satisfaisante.

Ce sont les difficultés psychologiques des enfants, qui constituent le premier élément d’indication vers l’ITEP. Leur intensité et leur caractère durable en sont les
traits essentiels. Les manifestations perturbant la scolarisation et la socialisation, qu’elles s’expriment sur un mode d’extériorisation ou de retrait, ne sont pas d’ordre passager, circonstanciel ou réactionnel. Il s’agit de symptômes liés à des difficultés psychologiques importantes qui perdurent.

La mission centrale des ITEP est d’amener l’enfant concerné à un travail d’élaboration psychique, en accompagnant son développement singulier au moyen d’une intervention interdisciplinaire, qui prenne en compte la nature des troubles psychologiques et leur dynamique évolutive. Il s’agit de proposer une démarche de soins tenant compte de ces symptômes ou manifestations de souffrances psychologiques importantes, dans un contexte relationnel familial et/ou social particulier.

L’Institution s’inscrit donc dans une démarche thérapeutique soignante dont l’essentiel sera de mettre des mots sur ces difficultés et favorisera cette démarche au quotidien, en optimisant les moyens personnels de l’enfant, ses compétences, ses possibilités relationnelles avec autrui et en lui proposant un accompagnement quotidien dans les apprentissages scolaires et éducatifs.
Pour réaliser cette démarche elle s’appuie sur le concept de Dispositif ITEP.
Le Dispositif est une modalité de travail qui nous permet de penser l’intervention de manière à accueillir tout au long de l’année des enfants au parcours évolutif, plus ou moins présent dans l’établissement.

En effet le Dispositif ITEP articule le travail avec l’inclusion en milieu ordinaire, « au fil de l’eau » selon l’évolution des capacités de l’enfant.

Il met à disposition de l’usager ce dont il a besoin au moment où il en a besoin en fonction de l’évolution de son projet. « Au plus près de l’usager » et de ses aptitudes selon la loi de 2002. Mais également en fonction des besoins d’un territoire.

II. Le Dispositif ITEP Les Alicantes s’appuie sur :

  • L’engagement de l’organisme gestionnaire dans la reconnaissance de la dimension institutionnelle. C’est à partir de cette base conceptuelle que vont être élaborés les moyens et la détermination d’une politique en faveur des personnes accueillies.
  • La conception définie par la direction de la gestion des ressources humaines, financières, matérielles, réglementaires dans la conviction d’un travail interdisciplinaire, dans des systèmes institutionnels décloisonnés, à plusieurs, où l’émergence du PPA est un point de référence autour duquel s’articule le fonctionnement institutionnel.
  • L’enfant et ses parents, qui au cours du PPA, peuvent exprimer des demandes évolutives et variables en fonction de leur situation. En sachant que les possibilités d’accueil et de statuts administratifs ne sont pas uniformes, ils font l’expérience de rythmes de vie personnalisés sur leur demande ou sur la reconnaissance de leur besoin. Ils vivent ainsi avec les professionnels la confrontation aux limites nécessaires à l’expression du symptôme et prennent connaissance voire découvrent des itinéraires à travers les dispositifs spécialisés et de droit commun.
  • Le professionnel. Il sait qu’il n’est pas seul à faire face. Il a la possibilité d’une voie de recours par un tiers ou un moment, un lieu, un espace pour exprimer son désarroi, son impossibilité. Il peut s’appuyer sur une structure qui est en capacité de mettre en place d’autres dispositions « contenantes » sans invalider le travail effectué auparavant, en le poursuivant sous une autre forme, éventuellement de « passer la main » sans être déresponsabilisé et/ou culpabilisé,… Enfin, il peut proposer à l’équipe médicale et paramédicale une alternative à une modalité de prise en charge qui s’avère infructueuse,
  • Le partenaire, dans le cadre de l’inter-institutionnalité, a sa place au niveau de sa mission et de ses compétences. Il participe à l’élaboration des règles qui vont garantir le développement du PPA du jeune.

Ainsi l’application du Dispositif ITEP permet de ne pas se priver d’un accueil en famille d’accueil spécialisé (internat complet ou partiel), pour un enfant suivi en cure ambulatoire qui se trouverait dans une phase intensive de tension familiale. Ou bien d’un accueil à temps partiel à la journée ou demi-journée parque les troubles se manifestent de manière trop importante au sein de l’école.

Le dispositif ITEP évite le morcellement ou l’inadéquation de l’accompagnement. Il offre une « permanence » d’intervention des professionnels au sein d’un même statut : Dispositif ITEP Intégré et constitue ainsi des repères forts et sécurisants, donc structurants.

III. Le projet d’intervention de l’établissement a évolué…

L’ITEP Les Alicantes s’est fortement impliqué dans une démarche de déconcentration de moyens pour établir une intervention de proximité tant parentale que scolaire.

Il s’appuie sur le concept « Dispositif ITEP » à savoir penser l’intervention de manière à accueillir tout au long de l’année des enfants au parcours évolutif, plus ou moins présents dans l’établissement sectorisé.

Cela se traduit Institutionnellement :

  • Pour les usagers, favoriser la proximité institutionnelle et l’inclusion en milieu ordinaire scolaire et familial.
  • Poursuivre une politique d’occupation des territoires avec la mise en place de secteurs ITEP, inciter et développer le partenariat.
  • Favoriser une scolarisation extérieure à temps partagé s’appuyant sur une scolarisation en priorité en milieu ordinaire en référence à la loi 2005.
  • Soutenir un réel engagement des acteurs hors des murs de l’établissement (domicile, école, club, etc.).
  • Proposer une continuité éducative et thérapeutique de l’accompagnement de l’enfant par les mêmes acteurs professionnels.

Après avoir créé en 2010 les secteurs de Remoulins et de Vauvert, nous avons étendu ce mode d’intervention sur Nîmes à partir de la rentrée de septembre 2013.

Nous avons alors créé deux secteurs, Nîmes Nord et Nîmes Sud, sur le même modèle de fonctionnement. Ces deux secteurs sont installés dans les locaux principaux de l’ITEP. Ils bénéficient ainsi d’une infrastructure adaptée et sécurisée.

Jusqu’à ce jour, les deux premiers secteurs ont été expérimentaux. Si ces espaces provisoires appelaient à une validation d’existence, ils ont depuis lors démontré leur nécessité. Il était impératif de soutenir cette démarche et de mettre en œuvre les moyens, les espaces, les murs nécessaires pour accueillir et prendre en charge les enfants dans des conditions optimum de soins et de sécurité. Aujourd’hui, nous avons entrepris avec le soutien de l’ARS de rénover et de construire des locaux adaptés et sécurisés sur les secteurs de Remoulins et Vauvert. Nous pensons accéder à ces nouveaux locaux au milieu de l’année 2108.